Pour imprimer cette carte : c_canada_fr.pdf  
(Format PDF, 500 ko)

Photo : Défense nationale, base de Bagotville Depuis la nuit des temps, la planète subit les soubresauts de Dame Nature. Tornades, ouragans, éruptions volcaniques, tremblements de terre, inondations, glissements de terrain, verglas : ces phénomènes naturels extrêmes peuvent, en quelques minutes, transformer le paysage à tout jamais. Lorsque ces cataclysmes, généralement imprévisibles, se produisent à un endroit où vivent plusieurs êtres humains, ils peuvent causer des dommages matériels, des décès et faire de nombreux blessés. On les qualifie alors de catastrophes naturelles. Aucune région du globe n'est à l'abri de ces événements qui peuvent devenir tragiques, mais certaines y sont plus exposées en raison de conditions géographiques particulières.

Le Canada a connu et connaît encore aujourd'hui son lot de catastrophes naturelles. Avec ses reliefs et ses climats diversifiés, il est toujours possible qu'un phénomène naturel extrême frappe, au hasard, ce pays.

Au Québec, la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean a été durement touchée par les catastrophes naturelles. Feux de forêt, inondations, tremblements de terre et glissements de terrain ont, à un moment ou à un autre de l'histoire, frappé cette région. Trois événements ont particulièrement marqué ce territoire depuis les trente dernières années. Il s'agit du glissement de terrain de 1971, du tremblement de terre de 1988 et des inondations de 1996.

Dans la soirée du 4 mai 1971, vers 23 heures, un extraordinaire glissement de terrain s'est produit, sans avertissement, dans le village de Saint-Jean-Vianney, au Saguenay. La coulée d'argile a laissé dans le paysage une cicatrice de 300 mètres de diamètre sur 60 mètres de profondeur. Ce cataclysme a été tragique pour la population de cette municipalité, puisque 31 personnes ont perdu la vie et 37 résidences ont disparu, enlisées dans la boue. Ce glissement de terrain était la pire catastrophe à survenir au Saguenay—Lac-Saint-Jean, et même au Québec, depuis 1870.

Le 25 novembre 1988, peu avant 19 heures, la terre a tremblé au Saguenay. L'épicentre de ce séisme, de magnitude 6,5 sur l'échelle de Richter, se situait à environ 35 kilomètres au sud de l'arrondissement Chicoutimi, principalement dans la région du lac-réservoir Kénogami. Bien que ce tremblement de terre ait été le plus important dans l'Est de l'Amérique du Nord depuis 1935, il n'a occasionné que très peu de dommages matériels dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean.

Les 19, 20 et 21 juillet 1996, des pluies diluviennes se sont abattues au-dessus de la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean et plus particulièrement au Saguenay. Plus de 260 millimètres de pluie sont tombés durant 50 heures consécutives causant le débordement de plusieurs cours d'eau importants. Ce fut « le déluge du Saguenay », l'un des désastres naturels les plus importants de l'histoire du Québec. Les dommages causés par ces précipitations catastrophiques ont totalisé environ 700 millions de dollars canadiens.

Au cours de l'été 1996, des pluies diluviennes semblables à celles du Saguenay se sont abattues dans d'autres contrées de la planète, particulièrement dans l'hémisphère nord.
Quelques inondations catastrophiques dans le monde en 1996*
Pays Régions Période Nombre de
personnes
affectées

Bénin Sud du pays Bénin Bénin

Cambodge Fleuve Mékong Septembre 1 300 000

Chine 11 provinces Juillet 600 morts

Éthiopie Bas Awash, réservoir Koka Août 50 000

Inde États de Andhra Pradesh,
Tamil Nadu, Kerala, et Karnataka
Octobre ---

Guyana Tout le pays Juillet 16 000

Honduras Côte atlantique Novembre 30 600

Iran 14 comtés Juillet ---

Laos Provinces du Nord et du Centre Septembre ---

Népal Tout le pays Juillet 120 000

Pakistan Lahore et province du Punjab Août ---

Soudan Sud du pays Août 18 500

Yémen Provinces de Shabwa, Hadhramawt, Al Mahra, Marib, Abyan et Al Jawf
Juin 20 000

* Données basées sur un bilan préliminaire. Source : PNUD/Département de l'aide humanitaire, Genève, 1996.

À l'été 1996, des zones semi-arides comme le Yémen ont été affectées par des inondations désastreuses. De plus, plusieurs régions du Sud-Est asiatique ont été partiellement inondées comme le Pakistan, la Chine, l'Inde, le Népal et le Bengladesh. Durant cette même période, des pluies catastrophiques ont été enregistrées au Soudan ainsi qu'en Éthiopie.