Habitations du rang Saint-PierrePhoto : Jean Briand


Dans le secteur Laterrière, les dommages les plus importants ont eu lieu en bordure de la rivière Chicoutimi, cours d'eau où l'on retrouve une importante quantité de résidences permanentes. Lorsque les vannes du barrage Portage-des-Roches ont été ouvertes afin de laisser passer le surplus d'eau du lac/réservoir Kénogami, toute l'eau a dévalé dans la rivière Chicoutimi. Les berges ont été complètement érodées et la plupart des résidences ont été inondées, car elles se trouvaient dans le nouveau lit de la rivière Chicoutimi.


La rivière Chicoutimi s'est tellement élargie que des maisons situées à une cinquantaine de mètres des berges ont presque été inondées. Pour éviter que certaines résidences ne soient emportées par les eaux, des travaux de stabilisation des berges ont été entrepris rapidement, ce qui a nécessité l'utilisation de près de 40 000 tonnes métriques de pierres.
Le barrage Portage-des-Roches
Photo : Pierrette Bernier

Le barrage Portage-des-Roches ferme le lac/réservoir Kénogami à 125 mètres au-dessus de l'arrondissement Chicoutimi. Cet ouvrage retient 380 millions de mètres cubes d'eau, soit 150 fois plus d'eau que ce que le barrage Daniel-Johnson retient sur le réservoir Manic 5.
Le pont du Portage-des-Roches, qui enjambe la rivière Chicoutimi dans le secteur Laterrière, menaçait de se briser en raison de la force provoquée par l'accumulation de débris de bâtiments.

Habitations du rang Saint-Pierre
Photo : Jean Briand

Plusieurs habitations du rang Saint-Pierre se sont retrouvées entourées d'eau. D'autres résidences ont même été sectionnées en raison de la force du courant.